Le budget 2015, c’est l’austérité programmée ! Agissons ensemble pour une alternative sociale, écologique et politique

bando-collectif-aaa_logo-seul

Communiqué du Collectif 3A

Le budget 2015 organise la baisse massive des dépenses publiques: gel du point d’indice des fonctionnaires et suppression de postes, baisse drastique des dotations budgétaires de l’État aux collectivités locales, baisse de l’investissement public, économies à l’hôpital avec le développement des programmes d’hospitalisation à domicile et la chirurgie ambulatoire. Ces mesures, historiquement inédites par leur ampleur, représentent 21 milliards d’euros de coupe pour 2015 et le gouvernement prévoie de les prolonger jusqu’à 2017 pour atteindre 50 milliards.
La Commission européenne exige d’aller encore plus loin dans la mise en cause des services publics. Non sans liaison, un nouveau programme de privatisation est engagé (les aéroports – Toulouse et les autres-, vente de participations de l’Etat dans les entreprises publiques, etc…).
Pour les collectivités locales, qui assurent près de 70% de l’investissement public du pays, la coupe d’un montant de 11 milliards dans les budgets est d’une gravité exceptionnelle. Porter un tel coup, c’est asphyxier encore plus l’économie. C’est grossir le chômage. C’est dégrader la qualité des services publics locaux.

Le budget 2015 s’inscrit en les aggravant dans les politiques mises en œuvre depuis plusieurs années.

Mais où sont la baisse des déficits publics et de la dette promise? Où sont les créations d’emplois ?

La France est au contraire entraînée dans la stagnation économique qui conduit … à l’augmentation des déficits et de la dette, à l’envolée du chômage.
Quand l’investissement des entreprises recule, que la consommation des ménages stagne ou régresse, couper dans les dépenses publiques est une stratégie suicidaire!

Ces coupes dans les dépenses publiques n’ont servi qu’à financer les cadeaux fiscaux (notamment les 40 milliards du CICE), aux employeurs, -les grandes entreprises pour l’essentiel-, sans la moindre contrepartie. Ils n’ont servi qu’à accroître les revenus distribués aux actionnaires : au deuxième trimestre 2014, la rémunération des actionnaires a connu une hausse de + 30,3 %, avec 40,7 milliards de dollars distribués, ce qui fait de la France le pays le plus important payeur de dividendes en Europe, devant l’Allemagne et le Royaume-Uni.

L’austérité, cela suffit! Il est possible de faire autrement…
Pour le Collectif Alternative à l’Austérité, il faut immédiatement stopper les politiques d’austérité socialement destructrices et économiquement absurdes.
Il faut répondre aux besoins qui sont immenses, augmenter les salaires, promouvoir les investissements productifs permettant de créer des emplois, développer les services publics, engager la transition écologique.
Il faut instaurer une justice fiscale, réduire les inégalités et mettre en place un nouveau partage de la richesse produite.

Mettons-nous y tous ensemble ! Soyons des centaines de milliers à nous mobiliser !